Bénévolat et citoyenneté :

comment aider les agriculteurs et l’agriculture en temps de crise ?

crédit : Claire Robert

 

Vous êtes nombreux à vous interroger sur ce que vous pouvez faire pour aider les agriculteurs en ce moment. Main d’oeuvre, aide à la commercialisation, aide alimentaire : nous vous proposons quelques idées et des liens pour agir en temps de crise et préparer la transition agricole et alimentaire.

Nous recevons des propositions de bénévolat depuis plusieurs jours. Des personnes qui se posent la question de savoir comment aider les agriculteurs en temps de crise. Voici quelques indications qui pourront vous aider à identifier des pistes concrètes.

 

 

Crédit : Claire Robert

> Il y a effectivement des agriculteurs qui ont besoin de main d’œuvre. Les chambres d’agriculture ont mis en place une plateforme « des bras pour ton assiette ». Le comble évidemment c’est que l’agriculture qui appelle majoritairement à l’aide les travailleurs français est celle qui emploie habituellement en masse des travailleurs étrangers dans des conditions sociales que l’on sait… 

 

Des bras pour mon assiette

 

> Il existe aussi une plateforme Pole Emploi pour le recrutement de salariat agricole (et autres secteurs). Cette plateforme est alimentée entre autre par les organismes professionnels comme la fédération nationale d’agriculture biologique (FNAB).

Voir le site

 Concernant les “coups de main”, il faut rappeler que le bénévolat en France est autorisé dans le cadre des associations à but non lucratif, il n’est pas légal de faire du bénévolat pour une entreprise. Des associations (comme les AMAP ou le WOOF) encadrent régulièrement des bénévoles dans les fermes, ils sont assurés pour cette activité et ont un encadrement juridique très cadré. Sur son site, le MIRAMAP évoque les coups de main à la ferme qui peuvent être maintenus dans le cadre des activités pédagogiques des amapiens MAIS il n’y a toujours pas de certitudes sur les autorisations de déplacement pour ce type d’activité

 

Les besoins qui nous sont remontés de la part des agriculteurs terre de liens et réseau amis se situent plus au niveau de la commercialisation

Crédit : Claire Robert

Les initiatives de commandes groupées, de drive fermiers se multiplient et vous pouvez jouer un rôle en devenant vous-même organisateur de commandes groupées avec distribution sous forme de Drive.

 De nombreux marchés interdits dans un premier temps reprennent vie sous des formes adaptées et réduites. Vous pouvez inciter votre mairie à remettre en place un marché ou un drive fermier. Les mairies peuvent aussi avoir besoin de bénévoles pour organiser ces nouvelles formes de distribution, par exemple pour filtrer les entrées et sorties sur ces marchés. Certaines ont mis en place des « réserves communales » pour légaliser cette forme bénévolat. N’hésitez pas donc à être force de proposition et vous adresser à vos élus pour trouver des alternatives aux marchés traditionnels, car il y en a !

 

Vous trouverez des informations et des outils sur le site de nos amis d’ERABLES 31 :

Lien vers le site

  

Il est important de parler de l’alimentation des plus fragiles et précaires : 

Qu’il s’agisse de la collecte ou de la distribution de denrées, de portage de repas, les associations peuvent avoir là aussi des besoins de main d’œuvre et de dons !

Nos amis du réseau jardins de cocagne ont développé leurs distributions de “paniers solidaires”
Vous pouvez participez notamment en donnant vos tickets restaurant 

 

Enfin, notre rôle plus que jamais de citoyen confiné est de préparer “l’agriculture d’après”. Il est plus que jamais important de faire émerger un autre modèle agricole en France et en Europe :

Crédit : Claire Robert
Participer à la consultation nationale sur la future politique agricole commune

 

Un aperçu de l’accès à la terre en Europe
Permettre à Terre de Liens de porter ses propositions dans le débat public, d’adhérer, de bénévoler…

 

 

Tribune de Terre de Liens “l’espoir d’un autre avenir agricole et alimentaire”

La crise sanitaire mondiale liée au Covid-19 montre les impasses du système social, économique et financier actuel, et met en évidence le besoin de sécurité alimentaire revalorisant l’agriculture de proximité. Terre de Liens, qui œuvre depuis plus de 15 ans sur le territoire français, démontre qu’un autre avenir agricole et alimentaire est possible.

Lire la tribune de Terre de Liens

Ferme de Vispens

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.